Une rapide recherche sur les dessous en 1880

Typologie des dessous en 1880 - carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et tous ! La catégorie « Étudier » de ce carnet est consacrée à mon travail de recherche personnelle, notamment sur l’histoire du vêtement en 1880. Cet article est la reprise d’un article publié sur mon précédent blog, Mode d’Hier et d’Aujourd’hui, en octobre 2020. Je republierai peu à peu les articles de recherche plus anciens sur la période 1880 en les amendant de mes nouvelles connaissances sur le sujet.

Aujourd’hui je vous propose donc une rapide recherche sur les dessous en 1880.

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que j’ai pour ambition de me coudre une garde-robe complète de Parisienne en 1880 et, disons-le, j’ai encore assez peu cousu pour ce projet. Coudre des costumes est plus demandeur en temps et en énergie que coudre des vêtements, il est donc parfois difficile de mettre en pratique les envies lointaines.

Mais puisque mon contexte actuel est assez favorable à ce genre de projet au long cours, il est temps de s’y mettre. Pourtant, par quoi commencer ? Par les dessous, évidemment !

J’ai déjà quelques dessous 1880, mais c’est une panoplie incomplète et c’est donc là qu’il me semble pertinent de commencer pour combler les manques et terminer les projets mis de côté. Or, pour cela il me faut un peu de bagage historique et j’en manque. J’ai donc repris mon intégrale de La Mode Illustrée de l’année 1880 et j’ai photographié à tours de bras tout ce qui avait trait aux dessous de dames, sur lesquels j’ai décidé de me concentrer.

Mon objectif dans cet article est donc de rassembler un petit catalogue de formes dans lesquelles puiser pour créer mes propres dessous. C’est bien sûr très incomplet puisque je ne dispose pour le moment que d’éléments d’un seul magazine sur une seule année, mais cela donne déjà quelques pistes.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je me permets de préciser ici que cette compilation m’a occupée pendant plusieurs heures entre le traitement des images, l’écriture et la publication de cet article. Si vous utilisez mon travail, merci de me le dire, cela me fera plaisir.

La représentation des dessous dans La Mode Illustrée en 1880

Pour commencer, il convient d’évoquer la place qu’occupent les représentations de dessous dans le magazine, qui est très réduite. Sur toute l’année 1880 aucun corset n’est représenté ou évoqué. On peut y trouver plusieurs explications, qui ne sont que des suppositions de ma part : les corsets étant des pièces techniques réalisées par des professionnel·le·s, il ne semble pas pertinent d’en parler dans un magazine de Do It Yourself comme l’est La Mode Illustrée ; le magazine étant assez pudibond (les dessous de dames ne sont représentés qu’incomplets ou pliés), il paraîtrait scandaleux de représenter des pièces aussi intimes que des corsets et encore plus mis en situation dans une illustration ; les corsets étant des pièces essentielles et durables dans une garde-robe féminine, il ne sert à rien de les évoquer régulièrement et peut-être les numéros de 1879 ou 1881 y consacrent-ils quelques lignes ? C’est d’ailleurs cette dernière supposition qui semble la plus probable puisque le même magazine donnait des conseils pour ajuster et coudre un corset en 1869. (Direction l’article de Green Martha pour en savoir plus)

Les chemises (que l’on porte sous le corset) sont, elles, régulièrement présentées, mais toujours uniquement jusqu’à l’encolure pour donner des idées de décorations diverses. Les pantalons, dont on rencontre moins d’occurrences, sont représentés pliés et se concentrent également sur les décorations différentes au bas de la jambe.

On trouve quelques occurrences de jupons, cousus, tricotés ou crochetés, au fil des numéros et une seule représentation de tournure.

Quelques cache-corsets sont représentés sous la dénomination « corsage de dessous ».

On trouve en revanche énormément de modèles de bordure pour lingerie en broderie anglaise.

Les chemises

Les chemises de jour, portées sous le corset, se répartissent en deux familles : celles avec manches (les plus nombreuses) et celles qui n’en ont pas (que je suppose utilisées davantage sous les toilettes de bal très décolletées).

Elles sont décorées à l’encolure et aux emmanchures de la même façon avec une bordure en broderie ou de la dentelle, qui me semble principalement être du tulle brodé. Le bas de la chemise semble lui aussi décoré de bandes plissées, entre-deux et dentelles, mais il n’est représenté qu’une seule fois. Le devant de la chemise peut aussi être agrémenté de petits plis nervures ou de décors plus chargés.

Les corsages de dessous

Ce que le milieu des costumés appelle « cache-corset » est appelé en 1880, dans la Mode Illustrée corsage de dessous. Il s’agit d’un corsage ajusté sur le corset avec des pinces et un boutonnage devant. J’ai l’impression que lorsqu’il n’est pas destiné à être vu, il est agrémenté de broderie anglaise, mais il peut être davantage orné de dentelles s’il doit être porté sous des corsages ouverts.

Les pantalons

Il n’y a que trois représentations de pantalon en 1880 et ils sont toujours illustrés pliés. Le bas des jambes est toujours agrémenté de dentelle et peut être également orné de petits plis, de rubans ou de galons.

Les jupons

Si les formes de jupons en 1880 varient assez peu, les possibilités de décorations sont variées allant de la simple bordure brodée aux plissés en passant par les rangs de dentelle et les bouillonnés.

On peut retenir que l’on peut laisser libre cours à notre créativité sur le bas des jupons. ^^

Les tournures

Il n’y a qu’une seule représentation de tournure dans les numéros de 1880 donc difficile d’en tirer des conclusions, mais c’est en tout cas un modèle très peu volumineux.

Les modèles de bordures décoratives pour lingerie

Cette catégorie vous semblera peut-être un peu rébarbative, mais la variété des formes représentées peut vraiment nous aider à choisir correctement nos broderies anglaises et dentelles pour la réalisation de nos dessous 1880.

Voilà pour cette première incursion dans les dessous 1880. Maintenant que j’ai une meilleure idée de ce à quoi doivent ressembler mes dessous, je vais pouvoir retravailler ma chemise et mon jupon et me coudre enfin un pantalon et un corsage de dessous. Beaucoup de travail en perspective donc !

J’espère que cet article vous aura intéressé·e et je vous dis à bientôt ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi aussi sur Instagram