Une garde-robe cousue main pour le printemps-été

Garde-robe printemps été - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! Je ne vous cache pas que cet article, je dois l’écrire depuis longtemps (initialement, il devait y en avoir un pour le printemps et un pour l’été…), mais j’ai beaucoup procrastiné.

Or, cette fois, c’est bel et bien l’automne, donc il est plus que temps de vous faire un retour sur ma garde-robe cousue main des mois précédents. Comme pour ma garde-robe d’hiver, l’idée de cet article est de vous parler des réussites et échecs de l’intégration dans ma garde-robe des vêtements que j’ai cousus. Est-ce que je porte vraiment les pièces que j’ai faites ? Est-ce qu’elles ont des défauts ? Nous allons voir cela…

Les succès

Les robes

Depuis deux ou trois étés, je me mets à porter beaucoup de robes, particulièrement lorsqu’il fait très chaud. Trois robes dans ma garde-robe sont énormément portées : mes deux robes Ségur rallongées (patron Cozy Little World) et mon mix du bas de la robe Félindra (Make my Lemonade) avec le haut de la robe Ségur. Je les trouve toutes les trois hyper confortables à porter quand il fait très chaud et j’aime beaucoup mon style quand je les porte, pour ne rien vous cacher.

robe longue Ségur/Félindra
Mix Félindra/Ségur cousu en 2020 dans une viscose Cousette (je crois)
robe Ségur bleue
Robe Ségur rallongée cousue en 2018 dans un seersucker à rayures bleues brodé de petites roues de bateau acheté chez Toto à Toulouse
robe Ségur Rose
Robe Ségur rallongée, cousue en 2018 dans une toile de coton achetée chez Toto à Toulouse

Ma robe Sofia en lin (cousue cet été) a déjà été pas mal portée car ça a été une très bonne robe de vacances. Elle était parfaite pour la Normandie, mais aussi très adaptée pour marcher sous le soleil de Marseille cet été.

devant de la robe Sofia en lin beige
Robe Sofia (Make my Lemonade) cousue cet été dans un coupon de lin des Coupons de Saint-Pierre

Cette année, parce que les températures ont été plus fraîches que d’habitude, j’ai également ressorti ma robe Lena (Make my Lemonade) cousue dans un chambray de coton Amandine Cha en 2017. J’avais négligé cette robe depuis quelques années, mais je l’aime toujours beaucoup et je suis très contente de l’avoir portée cette année. Il est d’ailleurs possible qu’elle m’accompagne encore cet automne.

robe Lena chambray
Robe Lena (Make my Lemonade) cousue en 2017 dans un chambray de coton Amandine Cha

Les hauts

Beaucoup de hauts cousus main ont été portés et reportés cet été, sans que je puisse vraiment désigner de vainqueur. Comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé porter ma remise à jour d’une ancienne chemisette de mon père d’après le patron de la chemise Moineau (Aime comme Marie). Il faudrait d’ailleurs que je me fasse des chemisettes sans manches supplémentaires. J’ai téléchargé le patron « Moussaillon » de Biquette à cet effet, il faut juste que je m’y mette. Vu les températures, ce sera peut-être plutôt pour l’été prochain…

custo chemise moineau
Hack datant de 2017 de la chemise Moineau (Aime comme Marie) dans une chemisette d’homme en coton.

J’avais cousu trois chemises Petula (République du Chiffon) en 2019 et ce sont les deux versions en double gaze qui ont été le plus portées ce printemps. Elles sont en revanche un peu trop chaudes pour l’été.

chemise Petula double gaze verte
Chemise Petula (République du Chiffon), cousue dans une double gaze de coton verte en 2019. Je crois que j’avais commandé le tissu chez Motif Personnel, mais je ne me rappelle pas bien.

Et enfin, parmi les hauts les plus portés, il y a bien sûr mes débardeurs et t-shirts blancs. C’est en fait ce que je porte le plus, raison pour laquelle je vais m’en coudre de nouveaux pour l’année prochaine. Je vous parle davantage de ces t-shirts Dressed ici.

T-shirt Dressed blanc col rond
T-shirt Dressed (Deer & Doe) cousu en 2020 dans un jersey de coton blanc (peut-être commandé chez Bio tissus ?)

Les bas et les salopettes

Je n’ai pas encore beaucoup de variété pour les bas cousus mains, mais j’ai beaucoup porté, cet été, chacun des modèles dont je vais vous parler.

Mon jean Morgan (Closet Core Patterns) pour commencer, cousu en 2019 dans un denim moyen Amandine Cha. Il se détend beaucoup et ce faisant devient un peu trop grand pour moi, mais il est vraiment très agréable à porter. Je suis assez mécontente en revanche parce que cette année, j’ai réussi à tirer trois fils sur la cuisse droite (une fois à cause d’un coup de ciseaux malencontreux, et l’autre fois à cause d’un sac de voyage). Cela m’embête un peu, mais que voulez-vous, c’est la vie !

jean Morgan denim moyen
Jean Morgan (Closet Core Patterns) cousu en 2019 dans un denim moyen Amandine Cha

Ce pantalon-ci en toile de coton imprimée achetée à un vide-grenier de costumés a été énormément porté cet été alors même qu’une couture de l’intérieur de la cuisse a sauté et que j’ai passé 6 mois avec la flemme de la recoudre. C’est vous dire à quel point j’avais besoin de ce pantalon.

pantalon été coton imprimé
Pantalon Mermoz (Aime comme Marie) dans une toile de coton imprimée de seconde main (cousu en 2017)

Ma salopette Danielle (République du Chiffon) est sans doute mon vêtement préféré entre tous. C’est le premier vêtement que j’ai cousu lorsqu’en 2017, j’ai décidé de ne plus jamais acheter de vêtements dans le commerce. Elle est très imparfaite, un peu trop grande, deux passants se sont décousus, j’ai perdu une des boucles d’origine et une des bretelles tient avec une épingle à nourrice, mais je l’adore et je la porte tout le temps au printemps-été. Elle est hyper confortable, le denim se détend bien et devient tout doux, c’est un bonheur !

salopette Danielle en jean
Salopette Danielle (République du Chiffon) dans un denim épais Amandine Cha cousue en 2017

Cette année, j’ai aussi ressorti mes combi-shorts, notamment le Paloma cousu main (Make my Lemonade) en 2016 ! C’est un seersucker vichy auquel j’ai ajouté des boutons en bois vintage de Normandie. J’adore cette combi-short, qui est très agréable à porter par temps de canicule, mais comme les bretelles tombent sans arrêt, je l’avais remisée au placard ces dernières années.

combi-short vichy
Combi-short Paloma (Make my Lemonade) dans un seersucker vichy Les Coupons de Saint-Pierre. Cousue en 2016

Mes échecs

Vous avez maintenant une bonne idée de comment je me suis habillée en fait-main ce printemps-été, mais en toute transparence, je me dois de vous parler de mes échecs. Ces vêtements que j’ai cousus et très peu portés. Le premier d’entre eux est ma robe Magnolia, cousue à l’automne 2020. Je l’ai pensée pour pouvoir la porter en toute saison (avec un col montant en dessous ou non) et je ne l’ai pas du tout portée cet été. Non seulement je ne suis pas franchement à l’aise avec le décolleté ultra plongeant, mais en plus je la trouve trop longue. Il faut impérativement que je retouche la longueur de l’ourlet pour qu’elle devienne portable. Par-dessus le marché, le haut de la fente s’est déchiré (alors que je ne l’ai pratiquement pas mise), il faut donc que je la répare. Bref, pas une grande réussite pour le printemps-été. J’espère en revanche pouvoir la ressortir cet automne.

robe longue magnolia version été
Robe Magnolia (Deer and Doe) dans une viscose achetée en ligne (peut-être chez Cousette, mais sans certitude). Cousue en 2020.

L’autre échec récent c’est la jupe longue que je me suis cousue à l’automne dernier. Autant elle a été beaucoup porté à l’automne, autant pratiquement pas cet été pour plusieurs raisons : elle est en fait un peu trop grande, ce qui est moins gênant quand je la porte avec un pull et des collants qu’avec un t-shirt, je ne peux pas m’asseoir sans qu’on voit ma culotte à cause de l’ouverture de la patte de boutonnage (il faut que j’ajoute une pression ou un crochet à cet endroit), et il y a trop de tissu sur les côtés, il faut que je la retouche. Je me suis fixée comme objectif de le faire avant de la reporter cet automne donc j’y crois !

jupe longue lin viscose moutarde
Jupe longue (patron maison) en lin viscose acheté chez Cousette en 2020. Le fait qu’elle soit un peu trop lâche à la taille souligne beaucoup mon bidon, ce que je ne trouve pas hyper seyant. En la reprenant sur les côtés, ça devrait régler le problème.

Encore un échec de ma garde-robe ce sont mes deux chemises Mélilots à manches courtes. Elles reviendront peut-être en grâce cet automne, mais je ne les ai pratiquement pas sorties du placard de toute l’année.

mélilot coton blanc à pois
Chemise Mélilot (Deer and Doe) dans un coton imprimé acheté chez Toto à Toulouse en 2018
mélilot été rayures
Chemise Mélilot (Deer and Doe) dans une popeline rayée Amandine Cha, cousue en 2018

Dernier échec, mon t-shirt Jasmin de Cozy Little World. Je ne sais pas pourquoi parce que sur le papier, il a tout pour me plaire. C’est un t-shirt blanc et je trouve la forme ravissante, mais quelque chose cloche sur moi. Il est peut-être trop large (je sais que Korrygwen a réduit l’ampleur du sien, c’est peut-être une idée à reprendre) ou alors c’est que je ne suis pas fan des encolures V ou alors je n’aime pas la finition de l’encolure… Sans doute la somme de tout ça, ce qui fait que je ne le porte que contrainte et forcée quand je n’ai plus rien d’autre dans mon placard…

t-shirt jasmin jersey blanc
T-shirt Jasmin (Cozy Little World) en jersey de coton blanc (peut-être acheté chez Bio tissus ?), cousu en 2019

Voilà pour ce tour d’horizon de ma garde-robe cousue main portée ce printemps-été. Ça me permet de reparler ici de vieux vêtements que je porte toujours, mais qui n’ont plus d’article dédié sur le nouveau blog. J’espère que vous y trouverez un intérêt. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.