[LIVRES] Coudre le stretch et un body avec Marie Poisson

Couverture Le body de Marie - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et tous ! J’essaye de me remettre dans un rythme de rentrée avec deux à trois articles de blog par semaine et, aujourd’hui, je reviens vous parler bouquins. J’ai malheureusement perdu beaucoup plus de contenus que ce que je pensais lors du crash OVH (l’archive du blog que nous avons pu extraire était largement incomplète), ce qui fait que les republications d’anciens articles me prennent beaucoup plus de temps que ce que j’avais anticipé. C’est la raison pour laquelle je vous présente aujourd’hui deux titres et non pas un : les deux livres de Marie Poisson qui sont dans ma bibliothèque.


Marie Poisson, c’est un peu la Papesse de la couture du stretch et de la lingerie (du moins c’est comme ça que je la vois) et ses livres sont des mines d’informations pour qui souhaite se faire accompagner dans la couture des matières extensibles, avec un vrai cahier d’informations techniques. Aujourd’hui je vous parle donc de Coudre le stretch et Le body de Marie.

Coudre le stretch selon Marie Poisson

Coudre le stretch est le premier livre de Marie Poisson, que j’ai acheté en janvier 2018. J’avais alors l’intention de me coudre mes propres t-shirts sans surjeteuse et cela me faisait assez peur. J’ai, en effet, longtemps cru que je ne serais pas capable de me faire des vêtements en jersey sans surjeteuse, ce qui est parfaitement faux. Contrairement à ce que l’on pourrait penser (et ce que je pensais quand j’ai débuté) coudre des tissus élastiques ne présente pas de grande difficulté pour peu que l’on respecte certaines règles (la principale étant d’utiliser une aiguille machine spéciale jersey).

Dans la première partie de Coudre le stretch, Marie Poisson revient sur l’historique des tissus extensibles et propose un cahier technique pour que la prise en main soit facile. Elle propose ensuite 8 modèles basiques à coudre qui présentent eux-mêmes plusieurs versions. Dans le dernier chapitre, l’autrice fait enfin un focus sur les encolures et sur les différentes finitions possibles.

Les 8 modèles sont vraiment des pièces basiques qui constituent une bonne bibliothèque de patrons dans laquelle piocher quand on veut coudre du rapide et pratique. Les modèles ne sont pas originaux et certains ne sont pas du tout à mon goût, mais je sais que si je veux me coudre un t-shirt, un sweat ou un débardeur, j’ai tout ce qu’il me faut dans ce livre. En ce qui me concerne, je trouve que c’est un très bon investissement pour éviter de se disperser et acheter différents patrons pour le jersey.

J’ai pour l’instant testé deux modèles : le sweat raglan Maëlle et le top/robe Yvonne, qui m’ont donné pleine satisfaction.

customisation sweat décathlon d'après patron de Coudre le stretch
Ici, deux customisations datant de 2018 (un vieux sweat Décathlon de mon père et une marinière que je ne portais plus) à partir du sweat raglan Maëlle. Vous noterez au passage que la pose du bord côte à l’encolure du sweat est ratée…
robe jersey 90s à partir de Coudre le stretch
Vous excuserez cette photo horriblement surexposée, mais voici ma robe Yvonne, spécialement cousue pour un jeu de rôle grandeur nature années 1990. Elle fait accessoirement une très bonne chemise de nuit.

Cela fait quelques années que je n’ai pas utilisé le livre, mais j’ai besoin d’ajouter des débardeurs blancs à ma garde-robe d’été et je vais sans doute bientôt utiliser le patron du débardeur Gabriel pour y remédier. Je pense également que je testerai bientôt le patron du t-shirt Briac, qui est un incontournable pour beaucoup de couturières.

Bref, vous l’aurez compris, un achat que je ne regrette pas du tout !

Le body de Marie

couverture du livre Le body de Marie

Le body de Marie, également publié aux éditions La Plage, a, quant à lui, rejoint ma bibliothèque l’année dernière. En toute honnêteté, je n’ai pas vraiment été convertie à la mode actuelle des bodys (bodies ?), que je trouve assez peu pratique pour aller aux toilettes, mais deux raisons m’ont poussée à passer commande : la première c’est que je fais, de temps en temps, de la danse classique et que le justaucorps acheté pas cher chez Decathlon ne me plaît pas du tout. Sa matière est insupportable à porter et j’ai envie de me coudre un nouveau justaucorps un peu plus agréable ; la deuxième, c’est que j’aimerais explorer la couture de sous-vêtements et le body me paraît être une bonne pièce par laquelle débuter. Je doute de m’en coudre beaucoup, mais une ou deux versions me paraissent envisageables.

Mais bref, parlons un peu plus en détails de ce livre. Celui-ci fait partie d’une collection des éditions La Plage (Les Basiques) où chaque ouvrage se concentre sur une pièce de la garde-robe, au prix de 14,95 €, ce qui est à peu près le prix d’un patron pochette aujourd’hui. Honnêtement, aucun des autres titres de la collection ne m’intéresse (principalement pour une question de style des modèles) et je reste quand même assez dubitative sur l’intérêt de cette collection.

L’ouvrage Le body de Marie, écrit par Marie Poisson, propose deux modèles : le body Ivonic au style plutôt justaucorps à fines bretelles et le body Lisaïg avec un décolleté cache-cœur et plusieurs longueurs de manches (courtes, 3/4 et longues). Les deux modèles sont proposés au choix avec culotte ou avec shorty.

Avant les explications des modèles proprement dits, quelques chapitres sont consacrés plus généralement à la couture de tissus extensibles, au matériel nécessaire, à la prise de ses mesures et au choix de sa taille, ce qui est un peu une redite lorsque l’on possède aussi Coudre le stretch. Néanmoins, ça a le mérite d’être assez complet et suffisant pour pouvoir permettre à un·e débutant·e d’acheter ses fournitures et de s’attaquer ensuite à la couture.

Comme je n’ai pas encore testé le patron, je ne peux pas juger de la clarté des explications pour l’instant, mais je vous en reparlerai quand j’en aurai cousu un. Je vais essayer de faire rentrer le body Ivonic dans les chutes de jersey de tencel de mon col montant Dressed et, cet automne, je tenterai peut-être aussi une version manches longues de Lisaïg, nous verrons…

En résumé ce livre reste quand même très spécifique et il me paraît un peu « ouvrage de niche », mais si vous vivez en body ou en justaucorps, il sera sans doute fait pour vous. Par ailleurs, si vous avez testé d’autres titres de la collection « Les Basiques » de cette maison d’édition, n’hésitez pas à me faire vos retours en commentaires, cela en intéressera sans doute par ici. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.