[HSM 2021] Un porte-aiguilles 1880

Historical Sew Monthly porte-aiguilles 1880 Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et tous ! Après le challenge de janvier du Historical Sew Monthly, j’avais pris un peu de retard sur la liste des thématiques de l’année, mais ça y est, je commence à me rattraper en vous parlant de mon nouveau porte-aiguilles 1880.

Comme l’article précédent, celui-ci sera à la fois en français et en anglais puisque le Historical Sew Monthly est un challenge international. Pour rappel, je vous présente le principe dans cet article.

Voici donc aujourd’hui ma participation au challenge de mars : Small is Beautiful.

Hello you all, I’m back for my 2nd entry to the Historical Sew Monthly Challenge : a 1880 needle roll (or housewife) for the March Challenge « Small is Beautiful » !


Je crois que l’idée du porte-épingles est la première qui me soit venue lorsque j’ai découvert la liste des défis de l’année. Non seulement parce que ça me permettait de ne pas trop me compliquer la vie, mais aussi parce que j’avais un vrai besoin en la matière.

En effet, il y a plusieurs années je m’étais fait un porte-aiguilles brodé supposé pouvoir être utilisé dans des contextes d’événement de reconstitution ou d’évocation XIXe, mais il faut bien avouer que la réalisation laissait à désirer. De plus, deux éléments me manquaient sur ce porte-aiguilles – une poche pour ranger ma paire de ciseaux et mon dé à coudre, et un coussin pique-épingles intégré pour y planter mon aiguille au moment de changer mon fil. Bref, il était temps d’en faire une nouvelle version.

Sewing a 1880 needle roll was my first idea when I discovered the March Challenge. It was a quick, easy project and I needed one. To be true, I already had an embroidered needle roll, made several years ago for historical events but my skills have much progress since and I am not quite happy with it. Furthermore, it was not practical to use and I needed to improve the object with : a small pocket to put in my scissors and thimble and a pin cushion to pin my needle when I have to change the thread. Anyway, perfect occasion to sew some new stuff!

Par ailleurs, j’ai dans ma garde-robe historique un petit tablier d’ouvrage 1880 pour compléter ma future garde-robe de bourgeoise parisienne en 1880, un petit étui contenant mon nécessaire à couture et à broderie pouvant rentrer dans sa poche était donc attendu.

At last, I already have a 1880 sewing apron to complete my 1880 Parisian wardrobe and the needle roll had to be small enough to go in the pocket.

tablier d'ouvrage 1880
Le dit-tablier d’ouvrage auquel il manque encore un peu de décoration // My sewing apron that need some embellishment.

Des exemples de porte-aiguilles 1880 ?

J’ai commencé par consulter mon livre de broderie historique 19th Century Embroidery Techniques de Gail Marsh pour y puiser un peu d’inspiration. À la fin de l’ouvrage sont en effet reproduits quelques porte-aiguilles anciens et je me suis librement inspirée de ces modèles.

To seek inspiration, I took my book from Gail Marsh 19th Century Embroidery Techniques, where some needle rolls are depicted.

pink silk needle roll circa 1820
Pink silk needle roll, circa 1820, reproduit dans 19th Century Embroidery Techniques de Gail Marsh
Blue tartan needle roll circa 1840
Blue tartan needle roll circa 1840 reproduit dans 19th Century Embroidery Techniques
a small hussif 1870-1890
A small hussif or « housewife » made from linen cloth, 1870-1890, reproduit dans Gail Marsh, 19th Century Embroidery Techniques

Pour réaliser mon porte-aiguilles, j’ai puisé dans mes chutes et utilisé le reste de coton à carreaux de ma robe populaire 1850 (terminée pendant le premier confinement l’année dernière) en guise de tissu principal. À l’intérieur deux petites chutes d’un drap blanc ancien dans lequel j’ai notamment coupé mon abat-jour brodé de lampe, et dans lequel je dois encore me faire une chemise de jour 1880.

Of course, I didn’t want to use new stuff and decided to look into my stash to find some fabric. For the outside, I used this plaid cotton from my 1850 working dress and for the inside I took small pieces of an old sheet I used for an embroidered lampshade (I want to use the remaining pieces to sew a new 1880 chemise)

porte-aiguilles 1880, vue large
Tadaa !
porte-aiguilles 1880 une fois fermé

Comme le but était aussi de vider un peu mes chutes, j’ai utilisé, en guise de rembourrage pour le porte-aiguilles en lui-même, un reste de mousse polyester utilisée pour mon sac à main Léonard. Pour une version 100 % historique, il aurait fallu que je rembourre avec une ou deux épaisseurs de drap de laine, mais celui que j’avais sous la main était trop joli pour en faire cet usage.

détail du coussin pique-épingles cousu dans le porte-aiguilles 1880

Pour faire le petit coussin pique-épingles cousu au milieu, j’ai en revanche utilisé mes micro-chutes coupées en charpie en guise de bourre.

As I wanted to empty my stash I used a piece of polyester padding for the needle roll, but for an accurate version it would have been better if I had use woolen fabric. Alas, the one I have is too beautiful to be used that way. For the pin cushion however, I used fabric padding with small scraps. A technique that is perfectly accurate I think.

Ma boîte de micro-chutes prêtes à l'emploi pour le rembourrage
Ma boîte de chutes dédiées au rembourrage // Scraps for padding!

J’aurais pu broder ce porte-aiguilles 1880, mais comme toute mon activité de broderie est concentrée en ce moment sur la broderie anglaise de mon jupon, j’ai préféré faire simple, une fois n’est pas coutume.

I could have embroidered this needle roll but I am currently doing a GIANT embroidery project (doing my own broderie anglaise for my 1880 petticoat) that take me A LOT of time. So I chose to keep it simple.

porte-aiguilles 1880 plan large

Le biais utilisé pour faire le tour du porte-aiguilles a en réalité été coupé dans le droit fil puisque j’ai décidé d’optimiser les chutes que j’avais. Par pure flemme, je me suis aussi servie de l’ourlet du drap ancien déjà coupé pour faire le haut de la petite poche à l’intérieur de l’étui. Le bas de cette poche a été piqué à la machine pour m’assurer qu’elle soit un peu solide, mais j’ai aussi fait deux petites coutures à la main au point avant (pas du tout régulier d’ailleurs) pour marquer les endroits où l’étui doit se plier sur lui-même.

Pour nouer le porte-aiguilles et le maintenir fermé, j’ai utilisé un bout de ruban polyester noir de mon stock, qui n’est vraiment pas idéal, mais qui est en tout cas fonctionnel. Il n’est fixé qu’avec quelques points à la main donc il ne sera pas compliqué de le remplacer plus tard par un ruban plus approprié.

Ce projet était l’un de ces projets rapides et très gratifiants : j’en suis très contente. Depuis que je l’ai fini, je l’utilise tous les matins pour broder un peu avant de me mettre au travail, et je trouve ça ultra pratique d’avoir dans cet étui tout le matériel donc j’ai besoin pour broder. C’est donc un projet 100 % stock des plus réussis, quoiqu’il ne soit pas vraiment spectaculaire. Le voir et l’utiliser tous les jours m’apporte beaucoup de satisfaction.

In order to optimize the fabric, I cut the bias in the grainline and I used the existing hem of the sheet to make the inside pocket. The pocket has been reinforced with a machine seam but 2 other hand seam have been added to ease the pleats of the needle roll.

Once again, I used a polyester black ribbon from my stash to close the roll, I will replace it when I find a better choice.

I am really happy with this quick project that I use every morning when I do some hand embroidery.

vue en longueur du porte-aiguilles 1880

En quoi il correspond au challenge ?

Manifestement ce porte-aiguilles 1880 est assez petit et mignon pour être glissé dans la poche de mon tablier d’ouvrage, il me paraît donc tout à fait coller au thème de mars : Small is Beautiful.

Il est pensé pour être fonctionnel et pratique, sans chichis, pour une femme de la petite bourgeoisie parisienne de 1880, qui se sert effectivement de son porte-aiguilles au quotidien et qui n’a pas vraiment le temps d’en faire un objet d’apparat.

How this 1880 needle roll fits the challenge? Obviously it is quite small and cute enough to be put in the pocket of my sewing apron. This object is practical, simple and perfect for an housewife of the Parisian Bourgeoisie from the IIIrd Republic, who has no time to embellish her needle roll.

What the item is: A 1880 needle roll (or hussif)
How it fits the challenge: Isn’t it small and beautiful?
Material: plaid cotton, old cotton sheet, polester padding, scraps of fabric, polyester ribbon, all from my stash.
Pattern: self drafted pattern
Year: 1880
Notions: polyester thread
How historically accurate is it? The shape is pretty simple and accurate I think. From the outside it seems quite accurate but there is a lot of non-accurate materials.
Hours to complete: No idea but it was quick!
First worn: I am using it every day since it’s finished (1st April 21)
Total cost: 0€, all from my stash


Voilà pour l’article du jour. À bientôt pour le challenge de février « The Roaring 20s ». Vous pouvez d’ailleurs voir un aperçu de ce que je vous réserve sur mon compte Instagram. 😉

That’s it for this March Challenge. See you soon for the February Challenge « The Roaring 20s ». You can have a preview of my next projet on my Instagram. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi aussi sur Instagram