Lingerie 1880 : comment broder à la main sa propre broderie anglaise ?

broderie anglaise à la main dessous 1880 - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! Avant de vous reparler enfin de couture moderne je voulais vous montrer un petit aperçu du travail de broderie en cours pour mon jupon 1880.

devant du jupon 1880 en cours avec ruban coloré
Mon jupon 1880 dans l’attente de sa broderie anglaise

En effet, je vous en parlais précédemment, j’ai entrepris, dans un élan un peu masochiste, de broder à la main la bande de broderie anglaise destinée à orner le bas de mon jupon. Celui-ci faisant 2,40 mètres en bas, il me faudra au moins 3 mètres de broderie anglaise pour pouvoir froncer légèrement la bande et je me suis assez vite heurtée à un obstacle de taille : difficile de trouver de la broderie anglaise assez large (10 cm de haut) et assez longue dans les modèles anciens, quant aux modèles récents achetés neufs, les motifs ne me plaisaient pas du tout et ne paraissaient pas correspondre aux modèles reproduits dans La Mode Illustrée.

À défaut de trouver mon bonheur, je me suis donc dit que j’allais le broder moi-même, puisque la broderie des festons de ma chemise 1880 m’avait remise en confiance.

Dessiner ma propre broderie anglaise

Je me suis donc lancée dans ce projet au long cours, en commençant par élaborer le motif. En ayant les modèles historiques sous les yeux (visibles à la fin de cet article), j’ai commencé à élaborer mon motif sur une feuille quadrillée afin qu’il puisse être facilement répété. À gauche la première tentative et à droite le motif final sur lequel je me suis arrêtée.

élaboration du motif de broderie anglaise sur papier
De gauche à droite : la première tentative au dessin final

Je ne voulais pas copier un motif ancien parce que j’espérais un peu me simplifier le travail pour que cette broderie ne me prenne pas 1500 ans. Le résultat c’est que tous ces petits œillets me prennent en fait énormément de temps donc question simplification, on repassera.

Une fois le motif déterminé, je l’ai transféré sur papier calque, puis j’ai posé mon papier calque sur un bout de carton (un carton fin de pâte à tarte industrielle si vous voulez tout savoir) et j’ai transpercé le carton en suivant les lignes du motif à l’aide d’une épingle. Étape fastidieuse s’il en est et peut-être pas la manière la plus efficace de faire, mais, ma foi, cela a très bien fonctionné. Ensuite j’ai pu suivre tous les petits trous du motif pour tracer les lignes du dessin sur le carton.

Pour le perçage des éléments, j’ai poursuivi avec une épingle parce que je n’avais pas de cutter sous la main et que ça me semblait finalement assez précis comme outil. J’ai obtenu un premier gabarit, que j’ai testé sur papier et là je me suis dit que ça ne me plaisait pas. En effet la feuille était trop proche des ronds de la fleur ajourée et ça déséquilibrait la composition du motif. En me servant du gabarit, j’ai donc pris un autre bout de carton et j’ai retracé les différents éléments du motif de manière plus aérée.

Après avoir répété toutes les étapes de perçage et testé la deuxième version, c’était bon, je pouvais transférer sur tissu.

gabarit motif de broderie anglaise pour le bas du jupon
Mon gabarit prêt à être utilisé. Le feston et les feuilles seront remplis, les points seront, eux, ajourés.

Pour ce qui est du transfert des motifs de broderie sur mon tissu, vous savez peut-être qu’en temps normal je brode directement sur papier de soie pour suivre le dessin et j’arrache le papier au fur et à mesure. Pour ce projet là ce n’était pas envisageable puisqu’il m’aurait fallu reproduire une infinité de fois mon motif sur papier donc j’ai opté pour une autre solution : le dessin direct sur tissu, au stylo Bic parce que je n’ai peur de rien.

D’expérience, je sais que le stylo Bic s’efface assez bien au lavage et j’ai constaté par ailleurs, que sur les broderies anciennes les traces de l’encre du dessin sous la broderie ne semblaient gêner personne. J’ai donc découpé des bandes de tissu dans un reste de coton blanc de mon stock (un coton qui contient possiblement un peu d’élasthanne d’ailleurs), je les ai assemblées ensemble et j’ai entrepris de dessiner mon motif sur le tissu en utilisant le gabarit. Je crois que j’ai reproduit le motif sur environ 4 mètres de long car cette broderie servira à mon jupon et aux jambes de mon pantalon 1880. Je verrai donc si je brode sur toute la longueur ou si je peux m’arrêter avant la fin.

détail de broderie ancienne sur chemise d'époque 1880
Vous pouvez remarquer sur ce devant de chemise ancienne les traces d’encre sous la broderie.

L’étape de reproduction du motif sur le tissu m’a pris quelques heures, mais le faire au stylo m’a permis malgré tout de gagner du temps par rapport à l’utilisation d’un crayon de couleur qui aurait accroché la toile. De plus, je ne voulais pas utiliser quelque chose qui risquait de trop s’effacer avec le temps et les manipulations du tissu.

Enfin, il était temps de commencer la broderie.

début de broderie anglaise à la main

Combien de temps pour la broderie anglaise à la main ?

La largeur d’un motif fait 3 cm et j’utilise des points différents : le point de feston, un point de remplissage au passé empiétant (vite fait mal fait), du passé plat, du point de tige large et du point de cordonnet (je crois) pour les œillets.

J’ai commencé par essayer de compter combien de temps il me fallait pour finir un motif, mais je n’arrive pas à suivre précisément ma montre quand je brode. J’ai l’impression qu’il me faut environ 2 heures pour broder entièrement un motif, mais la vérité c’est qu’il est plus efficace d’organiser la broderie par points que par motif. Cela permet de prendre de l’avance sur des éléments et donc d’avoir au moins deux motifs en cours en même temps. En général, ce qui me convient le mieux est de commencer par le remplissage (festons, passé plat) et de terminer par les œillets.

détail de la broderie anglaise à la main

Une session de broderie en soirée, environ deux heures devant un film ou une série par exemple, me permet de finir un motif et d’avoir pu entamer le suivant, ce n’est donc pas un rendement fantastique. Comme pour ma chemise 1880 je sais que ce qui me permettra de bien avancer sera de me faire des sessions longues : une après-midi à broder en re-regardant le Orgueil & Préjugés de la BBC par exemple, mais le temps n’étant pas extensible et ne tenant pas à passer l’intégralité de mes journées à broder, c’est forcément quelque chose que je ne pourrai faire que de manière ponctuelle.

Si je garde le rythme actuel (c’est-à-dire assez lent, en ne prenant pas le temps de broder tous les jours), il me faudra au moins trois mois pour terminer cette bande. J’espère arriver à trouver un rythme qui me permette de la finir en deux mois. Je donnerai quelques nouvelles de l’avancée sur mon compte Instagram, où vous pouvez me suivre si cela vous intéresse.

début du galon de broderie anglaise à la main

Broderie anglaise à la main, une bonne idée ?

Je suis assez mitigée sur ce projet. À la fois je suis très contente du rendu des motifs que j’ai déjà brodés – je me trouve assez régulière, la tension est correcte et le résultat est fin et joli -, et à la fois je regrette de m’être lancée dans cette entreprise chronophage au possible.

Deux éléments font que c’est particulièrement long : je n’utilise qu’un brin de coton mouliné pour que le travail soit vraiment fin et je prends le temps de remplir les festons et les feuilles avant de les finir au passé plat. Cette étape-là ajoute vraiment un temps supplémentaire assez frustrant, mais en même temps je trouve son utilité indéniable. En remplissant les festons au préalable, je n’ai aucun mal à les broder en gérant correctement la tension et ils sont plus beaux et plus bombés. C’est clairement beaucoup plus long, mais je trouve que ça vaut vraiment le coup.

Voilà tout ce que je peux vous dire sur cette expérience de broderie anglaise à la main. Je vous en reparle dans deux ou trois mois quand elle sera achevée. ^^

D’ici là je reviens bientôt avec un peu de poésie révolutionnaire, de la couture moderne et la présentation d’un chouette livre. À bientôt donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.