[LIVRES] Sara, héroïne précurseuse et libertaire

Couverture du livre Sara ou l'émancipation de Carl Jonas Love Almqvist - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! Il y avait longtemps que je n’avais pas parlé de livre sans rapport avec les arts du fil et je suis très très contente de la découverte que je vous partage aujourd’hui.

Je n’ai pas vraiment de mérite puisque le livre dont il s’agit, Sara ou l’émancipation de l’auteur suédois Carl Jonas Love Almqvist est la suggestion de la box lecture Exploratology pour le mois de décembre, et qui constituait mon cadeau de Noël anticipé. Je glisse un mot au passage sur le concept d’Exploratology si vous ne le connaissez pas : il s’agit d’une box mensuelle de lecture accompagnée de thés et de friandises. Personnellement, du livre, du thé et des friandises c’est un peu mon trio idéal de cadeaux et j’avais été abonnée à cette box pendant plusieurs mois en 2017. Cela m’avait permis de faire de belles découvertes littéraires et surtout de lire des choses vers lesquelles je ne serais sans doute jamais allée de moi-même. Pour des questions financières, j’avais arrêté mon abonnement tout en continuant à recevoir leurs emails et quand j’ai vu que la box du mois de décembre 2021 était consacrée aux femmes, j’ai craqué et décidé que ce serait mon cadeau de Noël.

Bref, longue introduction pour vous dire que Sara était le premier livre de la sélection (il me reste deux petits volumes à découvrir) et que je l’ai trouvé extrêmement réjouissant !

Sara ou l’émancipation a été écrit par Carl Jonas Love Almqvist en 1838 et a fait beaucoup de bruit en Suède lors de sa parution l’année suivante, et pour cause !

couverture de Sara ou l'émancipation de Carl Jonas Love Almqvist
Carl Jonas Love Almqvist, Sara ou l’émancipation, Paris, Cambourakis, 2020. 10 €
Vous noterez que la photo choisie pour la couverture, très belle au demeurant, a presque un siècle de retard par rapport au temps de l’intrigue.

Sara est un très petit livre qui raconte l’histoire d’une rencontre, lors d’un voyage en bateau, entre Sara et Albert. Sara est étonnante : pétillante, pleine de bon sens et surtout libre. Peu à peu, elle va amener Albert, un garçon plutôt conservateur, bien de son époque, à découvrir le concept d’amour libre et de relation de couple hors mariage. Je vous rappelle que ce livre a été écrit à la fin des années 1830, dans une société suédoise aux valeurs morales visiblement très conservatrices. Plusieurs fois dans le texte il est fait mention de situations qui seraient mal vues et avec lesquelles l’héroïne doit négocier.

Sara est un personnage féminin très vivant et sympathique et c’est vraiment très réjouissant de la découvrir défendre ses idées au fil des pages avec la tranquille assurance qu’elle a raison contre l’univers. Vraiment, je me suis régalée. Outre le sujet de l’amour libre, qui est central dans le texte, j’ai vraiment apprécié découvrir en filigrane des éléments culturels de la Suède de la première moitié du XIXe siècle et qui ont notamment trait au costume. Une raison de plus pour vous recommander sa lecture.

Ce roman est visiblement considéré comme un classique de la littérature suédoise et cette édition chez Cambourakis est le fruit d’une nouvelle traduction basée sur le texte original de 1838, l’occasion donc de le découvrir.


J’espère que ce petit billet vous aura donné envie de lire ce livre. Je vous souhaite un bon week-end et vous dis à très vite ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.