Corsage de base 1880 : suite et pause

Suite corsage de base 1880 - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! Je vous avais laissé avec la deuxième toile de mon corsage de base 1880, à laquelle il y avait encore plein de modifications à apporter, il est donc temps de vous parler de la suite des opérations.

Troisième toile

Après cette toile n°2, j’ai eu envie, de manière un peu téméraire, de partir sur une troisième toile qui serait cette fois portable. Le but était donc de puiser dans mon stock un tissu qui pourrait faire l’affaire pour un véritable costume 1880 sans que j’y tienne particulièrement.

Mon choix s’est donc porté sur un morceau de lainage vert foncé que mon compagnon m’avait ramené de je ne sais plus où et que j’avais déjà lavé avant de le ranger dans mon stock, sans toutefois le repasser, ce qui a eu des conséquences sur la suite.

Comme le but était donc que cette troisième toile puisse se transformer en véritable costume, je me suis appliquée et j’ai doublé chaque pièce individuellement avec un drap ancien. J’ai même bâti les deux ensembles à la main, c’est vous dire le soin que j’y ai mis.

Mon erreur, parce que je suis une indécrottable flemmarde a été de ne pas repasser mon coupon avant de couper mes pièces (j’en connais qui liront ces lignes avec horreur). Or, les pièces une fois coupées, se sont beaucoup détendues sous la vapeur de mon fer à repasser et je me suis retrouvée avec une toile dont tout le travail d’ajustement précédent était à peu près perdu.

Malgré tout, cette troisième toile quoiqu’un peu grande, n’était pas complètement à jeter non plus. En reprenant certaines coutures, il m’a même semblé pouvoir la sauver pour en faire un véritable haut 1880 abouti. J’ai donc repris les coutures que je pouvais et j’ai réfléchi au moyen de régler le problème de largeur insuffisante au niveau des hanches (encore dû à un manque de jugeote de ma part… c’est la vie !).

En observant plus attentivement les gravures de la Mode Illustrée, je me suis aperçue que beaucoup de corsages étaient ouverts en bas du milieu dos pour mettre en valeur le bouillonné de la jupe. J’ai donc décidé de partir sur cette option dans le futur. J’ajouterai peut-être aussi un gousset sur la hanche pour corriger le pli que vous voyez au dos, mais je laisse encore un peu mariner.

Et la toile du corsage de bal alors ?

Vous vous souvenez peut-être que toutes ces opérations ont été lancées pour me permettre de réaliser une toilette de bal et je ne fais que vous parler de corsage de jour. Après la troisième toile « portable », j’ai noté l’élargissement que je devais opérer au niveau des hanches, je l’ai reporté sur mon patron, et je me suis lancée dans la découpe d’une quatrième toile, décolletée cette fois, dans une chute de taffetas synthétique tout à fait semblable au taffetas vert que j’utiliserai pour le corsage final (le même que celui de la jupe).

Je l’ai assemblée à la va-vite et essayée pour voir de quels ajustements elle aurait besoin et j’ai été très agréablement surprise de constater qu’il n’y en avait pas besoin de beaucoup. Je suis encore un peu ennuyée par des plis horizontaux au niveau de la taille et grâce à vos réponses à mes interrogations sur Instagram, je sais maintenant quoi faire pour les corriger. Je vais donc réduire légèrement la hauteur des pièces dos et voir si les coutures sous la ligne de taille ne doivent pas être un poil élargies. Je voudrais aussi arrondir davantage le décolleté que je trouve un peu trop pointu à mon goût, mais dans l’ensemble je suis plutôt contente du résultat et je pense que la prochaine version sera la bonne pour mon corsage de bal.

Afin de m’en assurer, je vais couper, dans du coton blanc un corsage de dessous (ou cache-corset) qui pourra être porté sous le corsage final pour atténuer les lignes du corset. Et comme cette pièce ajoutera une épaisseur supplémentaire, il faudra peut-être légèrement élargir le corsage de bal final.

De toute façon, je ne peux pas poursuivre plus avant les ajustements, car je dois d’abord finaliser la jupe, qui elle-aussi va apporter de la matière sur les hanches. Je vais donc faire une petite pause et je vous donne rendez-vous au prochain épisode.

D’ici là, je vous retrouve dans la semaine pour vous montrer la beauté du pull Fisherman terminé. À très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.