Un pantalon Bélem d’automne

Pantalon Bélem de Maison Fauve - Carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis très contente de vous parler aujourd’hui de mon nouveau pantalon Bélem, patron de la dernière collection printemps-été de Maison Fauve.

Maison Fauve (anciennement Dessine moi un patron) était une marque que je suivais depuis longtemps sans en avoir jamais testé les patrons. Je trouvais les modèles intéressants, sans avoir de réel coup de cœur, mais ça a commencé à changer avec la collection « Sew me Ballets russes », puis ce n’est qu’avec la collection du printemps-été dernier, « Carnets de voyage », que j’ai eu envie de faire mon premier achat.

J’ai déjà cousu la robe Atlas cet été et j’avais également prévu de me coudre le pantalon Bélem pour les périodes de canicule, mais je ne l’ai pas fait, le temps a passé et on était déjà en automne.

Je ne sais pas vous, mais moi je rechigne toujours un peu avant de m’attaquer à de la couture un peu technique. Alors que je trouve toujours les pantalons intéressants à coudre, il me faut souvent des semaines, voire des mois avant de m’y attaquer enfin.

Bref, ce n’est que récemment, quand je réfléchissais à comment vider mon stock de tissus, que j’ai eu l’idée d’affecter un coupon de coton à carreaux marrons pour un Bélem automnal. Ce coupon de 3 mètres, je l’avais acheté aux coupons de Saint-Pierre à Paris à l’époque où je faisais encore du costume historique de façon intensive (autour de 2013 ou 2014 peut-être) sans savoir à quoi il me servirait. Je pense qu’il faisait partie des coupons à 5 € présentés à l’extérieur de la boutique et je m’étais dit que ça me servirait forcément. Six ans plus tard, je lui ai enfin trouvé une utilité et c’est toujours un plaisir quand ça arrive !

pantalon Bélem devant

Le pantalon Bélem de Maison Fauve

Le pantalon Bélem est un pantalon large, de forme très légèrement carotte, avec une ceinture dos élastiquée et de jolis plis sur le devant de la jambe.

Les vêtements taille haute ne sont portables pour moi que s’ils ont une ceinture élastiquée parce que je ne supporte pas d’être comprimée à la taille. Ce qui m’a plu dans ce modèle de pantalon c’est que la taille élastiquée n’empêchait pas la présence d’une vraie braguette et d’un devant élégant et, si vous me suivez depuis que j’ai commencé le costume historique, vous savez que j’ai un faible pour les plis. Par ailleurs, je n’avais pas de pantalon de ce type, qui puisse être à la fois confortable et habillé donc il s’agissait aussi de tester un style.

Comme mon tour de taille équivaut à un 40, mais que le reste de mes mensurations correspond à la taille 38, j’ai tracé le patron en suivant la taille 40 au niveau de la taille et en rattrapant la ligne du 38 au-dessus des hanches. La stature de référence étant une stature de 1,65 mètre (je mesure 1,59 mètre), j’ai aussi entrepris de réduire un peu la hauteur du pantalon. D’expérience, je sais que j’ai proportionnellement de longues jambes et un petit buste ce qui fait que les fourches sont souvent trop longues sur moi. J’ai donc décidé de réduire la hauteur de la fourche de 2 cm, tandis que j’ai réduit la hauteur des jambes de 1 cm. J’ai bien faire de faire ces modifications au préalable et je pense même que La fourche dos mériterait encore un raccourcissement. Je trouve que le dos du pantalon poche un peu sous les fesses, ce qui n’est pas très élégant. Quant à la taille coupée en 40, je ne regrette pas du tout. Sur les vêtements à taille élastiquée, les créatrices de patron ont tendance à dire qu’il y a de la marge et qu’il faut se fier aux autres mesures, mais vraiment, le gain en confort n’est pas négligeable.

pantalon bélem dos, poche sous les fesses
Sur cette photo on voit bien qu’il y du tissu en trop au niveau des fesses

Outre mes réserves sur la longueur de la fourche dos, je regrette aussi mon choix de fermeture éclair pour la braguette. Je n’avais qu’une fermeture blanche sous la main et la couleur tranche vraiment trop avec celle de mon tissu. Ce ne serait pas un problème si la pièce de braguette n’avait pas tendance à s’ouvrir sans arrêt, laissant voir la fermeture éclair en-dessous. J’ai pu limiter le problème en surpiquant la pièce pour la maintenir autant que possible en place, mais ça ne fonctionne que moyennement. Le patron ne prévoit pas cette surpiqûre, personnellement je vous recommande donc de l’anticiper au moment du montage.

pantalon Bélem côté fermeture éclair
Vous apercevez ici la fermeture éclair blanche qui jure quand même un peu…

En dehors de ça, je suis assez satisfaite de ce pantalon, que je trouve très confortable. J’ai apprécié le montage de la ceinture qui permet de jolies finitions à ce niveau et je sais déjà que la prochaine fois, je tâcherai de ganser les marges de couture des jambes pour que l’intérieur soit vraiment propre. J’avoue que pour cette fois, j’ai eu la flemme.

Un livret pas à la hauteur de la qualité du patron

J’avais déjà noté le manque de clarté du livret en cousant la robe Atlas, mais je l’ai d’autant plus regretté cette fois-ci que le pantalon Bélem est une pièce un peu technique. Sans que ce soit très difficile, il faut quand même rester concentré·e pour certains passages. Or, je trouve que les explications en français et anglais sur la même page perturbent la lisibilité, d’autant que les schémas pourraient être plus détaillés. Je sais que la marque met l’accent sur les tutos vidéos, mais moi je n’aime pas les tuto vidéos, je veux des gammes de montage détaillées avec plein de schémas, je suis une couturière old school.

Bélem est plutôt sympa à coudre, les pièces tombent juste, les repères correspondent et c’est très plaisant. Ce qui peut être décourageant c’est qu’il y a beaucoup de pièces à couper, mais une fois que cette partie un peu pénible est passée, c’est finalement une cousette qui prend moins de temps à faire que je ne l’avais pensé.

dos du pantalon Bélem

Les tissus de Bélem

Je vous ai déjà parlé du tissu principal, les poches, quant à elles, sont coupées dans les chutes de ma robe Sofia en lin et j’ai choisi les deux boutons en plastique dans mon stock de récup’. Comme d’habitude, j’ai entoilé les pièces qui devaient être thermocollés avec des chutes d’un coton blanc lambda cousues à la main avec la technique utilisée pour les cols tailleurs. Il est sûr que c’est plus long, mais ça m’évite d’avoir à me prendre la tête sur la bonne rigidité du thermocollant.

La mauvaise surprise de mon week-end couture, ça a été de découvrir un gros trou sur l’une des pièces de jambe dos à cause d’un défaut dans le coupon. Je n’avais plus assez de tissu pour recouper une pièce et de toute façon, ça aurait été du gâchis. Je l’ai donc réparé avec deux patchs en vis à vis cousus à la main. Dans un tissu à carreaux comme celui-là et sans même me prendre la tête avec les raccords, je trouve que c’est très discret. (Vous me pardonnerez, j’ai oublié de le prendre spécifiquement en photo)

détail devant du pantalon Bélem

Contente de mon pantalon Bélem ?

Si je suis contente du rendu final du pantalon comme d’avoir enfin utilisé un coupon qui attendait dans mon stock depuis longtemps, j’ai néanmoins constaté que ce n’était pas une pièce facile à assortir dans ma garde-robe. Je n’ai aucun pull qui aille vraiment avec ce bas et le tissu est un peu léger pour la fraîcheur de la saison alors qu’il a vraiment un aspect automnal. Je vais voir comment il va réussir à s’intégrer, mais j’ai déjà prévu de me tricoter de nouveaux pulls. Le fait d’avoir repris un travail salarié qui m’oblige à sortir de chez moi m’a fait prendre conscience que je n’ai pas une très grande diversité de vêtements et il va me falloir y remédier.

pli côté pantalon Bélem
Nouvelle preuve de la nécessité de réduire la hauteur de la fourche dos…

En tout cas, je suis contente d’avoir cousu une pièce un peu technique. Ça faisait longtemps et ces retrouvailles avec ma machine à coudre m’ont fait du bien. Maintenant que ce projet est cousu, je me sens un peu désœuvrée donc il est possible que je revienne à ma toilette de bal 1880. On va voir si j’arrive à m’y consacrer ce week-end. À la semaine prochaine !

détails poches dos Bélem
Je ne l’ai pas précisé, mais ce sont de fausses poches à l’arrière

6 commentaire

  1. Il est très chouette ton pantalon. Certes, il y a un surplus de tissu au dos (problème que je n’ai pas, vu mon fessier rebondi!) mais je trouve que ça passe. Et comme tu manques de hauts à assortir, c’est une excellente occasion de refaire chauffer la machine à coudre. Bonne couture.

    1. Merci ! Oui, de la couture et du tricot en perspective ^^

  2. Bonjour,
    Je découvre avec plaisir votre blog. Je recherchais des retours d’expérience sur le pantalon Belem. Merci pour la franchise, si j’achète le patron, il faudra que je sois pendue à l’écran d’ordinateur pour suivre les tutos vidéos (je n’ai que deux toiles décevantes de pantalon à mon actif, avec des modifications à apporter et pas assez de motivation pour les reprendre). Je trouve que le tissu tombe bien pour ce patron (et comme on ne voit pas le défaut, tout va bien !). « Y plus qu’à » se confectionner un haut pour aller avec ! Bon courage !

  3. Très joli pantalon ! Moi aussi je suis de la vieille école, j’aime les instructions écrites avec des schémas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.