[Journal tricot] Le gilet coquille est fini !

journal tricot gilet coquille - carnet de recherches de Lucie Choupaut

Bonjour à toutes et à tous ! J’espère que vous allez bien en ce jeudi férié. Pour ma part, je dois avouer que cette semaine n’est pas la meilleure de ma vie en termes d’énergie et de moral et j’ai eu bien du mal à me motiver à faire des trucs. J’ai malgré tout beaucoup tricoté et brodé puisque c’est à peu près la seule chose pour laquelle j’avais assez d’énergie. Du coup, j’ai enfin terminé le gilet Coquille d’Emma Ducher, que je n’ai plus qu’à bloquer pour pouvoir vous le montrer dans son état définitif (et porté) !

La dernière fois que je vous en parlais, je n’avais pas encore fini le corps et je me rends compte que je n’ai pas été très rigoureuse sur la tenue de ce journal tricot. Je tricotais le gilet dans la taille XL et je dois reconnaître que sur la fin du corps, cela me paraissait interminable. Il y avait beaucoup de mailles et ça n’avançait pas vite. Du coup, comme j’en avais marre, j’ai tricoté un peu moins souvent. Heureusement j’ai un rendez-vous tricot/visio toutes les semaines avec mon amie Laura, ce qui me permet d’avancer quand même un peu, même en cas d’absence totale de motivation.

Une fois le corps fini en côtes 2/2 (d’ailleurs je crois que je n’ai pas fait correctement le rabattage élastique des côtes), il était temps de remonter des mailles sur les emmanchures pour tricoter les manches dans la continuité.

gilet coquille terminé en laine indigo

Les manches de mon gilet coquille

Après quelques projets à mon actif, je peux déclarer que je n’aime vraiment pas relever les mailles. Comme pour la répartition équitable des fronces en couture, je trouve cette étape très galère et je n’arrive jamais vraiment à relever les mailles de façon régulière. Après avoir bien galéré sur la première emmanchure, j’ai découpé la deuxième en 4 zones égales pour que la répartition soit plus simple et effectivement, je m’en suis mieux sortie, mais vraiment, cette étape est une plaie, non ?

Le tricot des manches a ensuite été très reposant après ce corps qui n’en finissait plus et elles sont montées assez vite (environ une semaine par manche). Je me suis trompée en commençant les côtes de la première (par automatisme j’ai commencé par des côtes 1/1) et comme je ne m’en suis rendue compte qu’au bout de 4 ou 5 rangs, j’avoue que j’ai renoncé à défaire et les ai juste transformées en côtes 2/2. Franchement, si on n’a pas le nez dessus et qu’on n’est pas familier avec le tricot, ça ne se remarque pas.

Après avoir terminé le tricot des manches, je me suis offert un petit essayage et je trouve les manches vraiment très courtes, peut-être un peu trop. J’attends de voir si la laine va un peu se détendre avec le blocage, mais je pense que si l’on aime les manches qui dépassent sur les mains, ce modèle n’est pas vraiment idéal. En l’occurrence, Soersha relève souvent ses manches de gilet donc ça ne devrait pas être un problème.

laines paysannes teintes à la main à l'indigo pour mon gilet coquille

Mon erreur sur la patte de boutonnage

Une fois la deuxième manche finie, j’étais vraiment pressée de terminer ce gilet donc je me suis attelée à la patte de boutonnage et j’ai fait une bêtise. Je ne sais pas si c’est un manque de précision du patron ou moi qui me suis trompée dans le nombre de mailles relevées, mais toujours est-il qu’au lieu de côtes 2/2, je me suis retrouvée à faire une sorte de point de riz alternatif. Cela m’a pas mal déstabilisée, mais comme c’était ma première patte de boutonnage j’ai bêtement persévéré au lieu de simplement regarder les photos du modèles pour vérifier si c’était censé être des côtes. Typique de mon impatience.

Du coup, quand j’ai eu confirmation que je m’étais bien trompée, la patte de boutonnage était déjà avancée (j’en avais fait 4 ou 5 rangs) et flemmarde toujours, je n’ai pas eu le courage de tout défaire. Je me suis dit que finalement ce point faisait un rappel avec le motif coquille et ferait bien l’affaire…

détail de la patte de boutonnage du gilet coquille

J’ai vraiment hâte de laver ce gilet pour que la laine se détende et voir ce qu’il donne ainsi, mais a priori j’aime beaucoup cette forme et j’ai bien envie d’en tricoter un pour moi. Je suis en train de réfléchir à reprendre le patron du modèle, mais en changeant la grille de motifs, histoire de varier les plaisirs. Wait and see…

Gilet coquille d'Emma Ducher terminé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.